Qualité avant quantité, émotion avant volume.

Hier, pendant un premier rendez-vous avec des futurs mariés, lui m‘a demandé si je pouvais être accompagné d’un second photographe. J’étais un peu surpris, je peux couvrir sans souci un mariage de 120 personnes dans une mairie et une salle que je connais en plus très bien. Il m’ a alors expliqué qu’il tenait absolument à avoir toutes les émotions entourant des moments comme les signatures par exemple, où un photographe prendrait la signature en photo pendant que l’autre prendrait des images de l’autre marié ému.

Je n’avais jamais envisagé la question en ces termes parce que je le vis quotidiennement, pour moi un second sert à assurer les angles difficiles et/ou lointains et à couvrir du terrain qu’un photographe seul ne peut pas couvrir (prendre des portraits des invités pendant la cérémonie, ou faire du volume sur la piste de danse par exemple). Il pose en revanche quelques soucis, comme d'être fréquemment dans le champ des photos même s'il fait attention. Mais la façon dont mon marié voit les choses est un faux problème.

Capter l’émotion sans contexte ne sert à rien. Un marié ému en gros plan, sans qu’on sache par quoi il est ému, c’est une photo sans grand intérêt. Voir le marié ému en arrière plan de celui ou celle qui signe a un vrai sens. Et pour la signature comme pour l’émotion de celui qui est derrière, la seule bonne place est face à celui qui signe. On peut faire les deux photos en moins de 3 secondes sans souci. Idem pour les discours:

 Joli portrait hors contexte de la mère du marié pendant le discours de son fils...

Joli portrait hors contexte de la mère du marié pendant le discours de son fils...

 La même chose dans son contexte, avec un regard plein d'émotions dont on comprend le sens. Entre les deux photos, une poignée de secondes, en tout j'en ai fait près de 40 de ce moment précis qui a duré moins d'une minute, et j'en ai rendu 4.

La même chose dans son contexte, avec un regard plein d'émotions dont on comprend le sens. Entre les deux photos, une poignée de secondes, en tout j'en ai fait près de 40 de ce moment précis qui a duré moins d'une minute, et j'en ai rendu 4.

Une prestation à deux photographes peut parfois apporter quelque chose, mais ce quelque chose, c’est souvent juste du volume. Je préfère être certain que chaque photo raconte une histoire, que d’avoir qu’une série de portraits qui ne racontent rien si on ne les suit pas chronologiquement. Et ça, je sais le faire seul.